Cas d'étude secteur industriel / sécurité

Cas d'étude : étiquette adhésive du secteur industriel / sécurité

Chaque demande étant particulière, Azur Adhésifs s'adapte en fonction du besoin de chacun afin d'obtenir le résultat le plus conforme au souhait initial du client. Dans le secteur industriel et de la sécurité , des problématiques technico-pratiques au-delà de  l'esthétisme interviennent avec de réelles contraintes liées au secteur professionnel en question. Ce secteur recherchant la plupart du temps un support d'aide à la construction et au développement de leurs produits. 

1ère approche :

Concernant ce dossier, c'est le fruit d'une rencontre lors d'un salon RFID qui a permis un premier rapprochement débouchant par la suite sur une grande collaboration. L'entreprise qui fera l'objet de ce dossier est devenue un de nos clients majeurs avec lequel nous entretenons des échanges techniques et commerciaux réguliers.

Besoins du client :

Au sein de cette hyper structure il y a un département R&D afin d'identifier des nouveaux besoins bien souvent associés à certaines problématiques. La passerelle entre la R&D et Azur Adhésifs se fait à travers les échanges de notre technico-commercial qui s'entretient régulièrement avec les chefs de projet, techniciens et acheteurs du groupe. 

La problématique de ce dossier est arrivée à la suite d'un de ces échanges avec un chef de projet qui désirait obtenir une étiquette en deux parties, positionnées sur le même support mais indépendantes l'une de l'autre avec certaines spécificités et fonctionnalités propres à chacune d'entre elles.

Caractéristiques techniques / esthétiques du dossier :

Dans ce dossier il n'y avait aucune caractéristique esthétique au sens où seul la fonctionnalité et la praticité du concept primaient sur un éventuel design du support adhésif. 

Concernant les caractéristiques techniques, la première partie devait être détachable, repiquable par transfert thermique avec l'impression d'un datamatrix repositionnable. La deuxième partie de l'étiquette, devait être indépendante de la première mais créée sur le même support avec une partie adhésive et l'autre non adhésive afin de pouvoir être fixée par cerclage autour d'un câble.

Préconisations Azur Adhésifs (côté technique / ésthétique) et tests :

En fonction du projet et des éléments transmis nous avons pu accompagner et orienter notre client dans ses choix. 

Le travail demandé était intéressant en terme de recherche car la solution finale n'était pas trouvée d'avance. Nous avons donc pris en compte les besoins de la société en intégrant la problématique et fait des suggestions avant de commencer les premiers tests.

Sur la première partie qui devait être détachable nous avons préconisé une découpe du support adhésif à mi-chair afin qu'il puisse être enlevé puis repositionné indépendamment de la deuxième partie d'étiquette. Concernant cette deuxième partie elle ne devait comporter qu'une seule parcelle adhésive. Nous avons donc préconisé une découpe dorsale en plein sauf sur la partie adhésive permettant de l'isoler sans utiliser la neutralisation de la colle qui présentait des côuts plus onéreux au vu des quantités initialement souhaitées par l'entreprise. L'objectif étant de leur permettre d'arriver au meilleur rapport qualité/praticité/prix. 

Une dernière préconisation se faisait pour la sortie des étiquettes, ces dernières devaient être livrées impérativement en rouleau à cause du transfert thermique qui devait être réalisé lors de l'étape finale en interne par l'entreprise. 

Réalisation / réajustement:

Les premiers essais ont été réalisés au cutter, avec une découpe manuelle des deux parties de l'étiquette afin d'évaluer et connaître les incidences pratiques. A la vue du résultat de cette première expérience le support se désagrégeait lors de la manipulation empêchant forcément la poursuite du processus de création. Cette expérience pratique nous a permis de préconiser un support plus important, plus large, intégrant les deux parties de l'étiquette pour une meilleure stabilité du complexe adhésif notamment lorsqu'il sera passé en machine pour repiquage par transfert thermique. 

A la suite de ces premiers réajustements, le chef de projet de l'entreprise a validé le procédé nous permettant d'effectuer les premiers essais machines qui se sont avérés concluants, nous permettant ainsi de valider ensemble la production. 

Finalisation / livraison :

La production totale à donc été réalisée conformément aux détails techniques et pratiques qui avaient été validés lors des phases antérieures. Il en est ressorti un outil conforme pour l'entreprise qui correspondait parfaitement à son besoin initial. 

L'objectif a été atteint pour les deux parties, avec une nouvelle référence régulièrement solicitée par le client et qui au vu du résultat a débouché sur de nouvelles demandes pour la création de nouveaux complexes adhésifs spécifiques.